Avant-propos : Renforcer les capacités des diasporas mondiales dans l'ère numérique

MARINA MANKE  |  23 JUIN 2021  |  ROUTED Nº15  |  TRADUIT DE L’ANGLAIS

Les diasporas ont la capacité de créer des connexions et des initiatives transnationales pour soutenir leurs communautés tant dans leur pays d’origine que dans leur pays de résidence. La technologie fournit un outil inestimable pour galvaniser ces efforts diasporiques afin d’exploiter le potentiel illimité de l’espace numérique et de la collaboration. Depuis le début de la pandémie de COVID-19 fin 2019, les diasporas sont devenues des acteurs puissants pour soutenir les communautés à la fois dans leur pays d’origine et dans leur pays de résidence, par exemple, en menant des campagnes d’information et de sensibilisation à l’aide de plateformes numériques pour stopper la propagation du virus et protéger les personnes les plus vulnérables au sein de leurs communautés. Les plateformes numériques ont également été très utiles comme outil de collecte de fonds pour distribuer des biens, des équipements de protection individuelle et des équipements sanitaires. En outre, la technologie a permis aux diasporas de communiquer efficacement, de renforcer les réseaux existants et de s’engager auprès d’autres parties prenantes impliquées dans la réponse à la pandémie, telles que les organisations internationales, les gouvernements et les experts.

 

Je suis heureuse de présenter cette publication, fruit d’une collaboration entre la plateforme iDiaspora soutenue par l’OIM et le magazine Routed, qui rassemble des commentaires et des articles d’un large éventail de jeunes universitaires et de professionnels, sous le thème général « Diaspora et numérisation ». La publication présente les initiatives importantes entreprises par les diasporas pour contribuer à leurs sociétés et au développement durable grâce au numérique pendant la pandémie de COVID-19 et au-delà.

 

Le lecteur apprendra comment les diasporas ont été pionnières de l’élaboration d’initiatives pour sauver des vies afin d’atténuer la crise actuelle du COVID-19, en travaillant de manière transnationale pour transmettre des connaissances médicales cruciales, du Nigéria à la Syrie en passant par l’Afghanistan et toute l’Afrique, et en aidant les équipes médicales dans leur lutte contre la pandémie.

 

Les diasporas ont, par la même occasion, développé des utilisations innovantes de la technologie pour communiquer au-delà des frontières pendant la crise sanitaire, lorsque la mobilité mondiale a été limitée, en utilisant les médias sociaux pour s’informer sur les possibilités de rapatriement, en rejoignant des conversations en ligne sur leur pays d’origine ou en renforçant les liens transnationaux.

 

La technologie a également joué un rôle essentiel dans l’élaboration de nouvelles initiatives pour mobiliser les diasporas à l’intérieur des frontières, puisque la pandémie a par exemple servi de moteur de changement pour la campagne de la diaspora albanaise et la diaspora égyptienne pour développer les services consulaires électroniques.

 

Au-delà de la pandémie, la technologie peut donner aux diasporas les moyens de stimuler le développement, en utilisant la blockchain pour financer le développement durable en Tunisie et en palliant l’obstacle de la culture numérique pour les demandeurs d’asile au Mexique, et en cartographiant systématiquement les organisations de la diaspora grecque.

 

Mobilisées à leur plein potentiel, les diasporas sont une source puissante de connaissances et peuvent être un moyen de transférer des idées, des compétences et des fonds sociaux. Le déficit de connaissances peut être comblé par une mobilisation et une communication efficaces grâce aux médias, en éliminant les obstacles et en contrecarrant les récits des médias dominants.

 

Les diasporas utilisent les réseaux sociaux en ligne pour créer des espaces sûrs, construire une identité collective et lutter contre le racisme ou former de nouvelles identités et récupérer les anciennes à travers l’art et la photographie. Les cartes et les plateformes numériques de la diaspora peuvent aider à localiser les organisations de la diaspora et faciliter les liens entre elles et avec le pays d’origine. La technologie permet également aux femmes d’accéder à des informations vitales pendant leur migration de l’Inde vers le Golfe, ou de construire des mémoires collectives et des remèdes virtuels grâce à l’art.

 

Je souhaite au lecteur une bonne lecture de cette publication qui témoigne une fois de plus que les diasporas sont des acteurs à la volonté et la capacité de créer des partenariats pour le développement aux niveaux international, régional, national et local. La technologie et les plateformes numériques peuvent accélérer l’autonomisation des diasporas en leur permettant de se connecter, de transférer des connaissances et des ressources, et de réaffirmer leur identité en tant qu’acteurs transnationaux.


 

Marina Manke

Chef de la Division de la Mobilité de la Main-d'oeuvre et du Développement Humain de l'Organisation internationale pour les migrations

iDIASPORA logo.jpeg
white banner FIXED shorter.jpg