La diaspora de l'AEMRN : réduire la fracture numérique et le décalage des connaissances entre les pays du Sud et du Nord et entre des pays dans le Sud grâce à des technologies numériques innovantes

CHARLES EDWARD LAHAI SENESSIE  |  23 JUIN 2021  |  ROUTED Nº15  |  TRADUIT DE L’ANGLAIS

Logo de l’AEMRN.

Les communautés de la diaspora, composées de personnes vivant en dehors de leur pays ou continent d'origine, constituent une force de plus en plus influente dans les sociétés d'origine, auxquelles elles contribuent par le transfert de diverses ressources (humaines, matérielles et financières). Ces efforts et initiatives visent à compléter les efforts des secteurs de la gouvernance locale et de la prestation de services pour améliorer la vie de leurs compatriotes moins fortunés.

C'est donc avec cette vision que le Réseau afro-européen de médecine et de recherche (AEMRN) a été fondé en 2006 à Berne, en Suisse, par un migrant sierra-léonais, le Dr Charles Senessie. Ce réseau communautaire de la diaspora, accrédité par le Conseil économique et social des Nations unies (CESNU), vise à combler le fossé des connaissances entre les pays du Sud et du Nord Global ainsi qu'entre des pays du Sud. 

Produire et partager des informations bien documentées, fondées sur des preuves et acceptées localement donne de l’inspiration, et lorsque ces informations sont converties en connaissances, elles peuvent être un puissant catalyseur pour améliorer et favoriser les changements de comportement et autres. Les membres de l'AEMRN, dont des représentants de tous les continents du monde, s'efforcent de mettre à profit leurs connaissances et leur expérience pour améliorer la qualité de leur travail au profit des personnes avec lesquelles ils interagissent, indépendamment de leur race, de leurs croyances et de leur appartenance sociale.

Charles Senessie fig 2.png

L’AEMRN autour du monde.

 

Notre vision pour l'AEMRN est de servir de plateforme où des professionnels actifs dans des disciplines telles que l'éducation, la santé publique et la médecine clinique, l'ingénierie, les soins infirmiers, la pratique des sages-femmes, ainsi que des groupes confessionnels et de la société civile, peuvent interagir à travers diverses initiatives. Parmi celles-ci figurent des conférences en ligne au cours desquelles les participants partagent leurs compétences et leur expertise, renforçant ainsi les échanges interculturels et promouvant la paix mondiale tout en rendant service à nos continents et pays d'origine.

Nous encourageons l'échange d'informations, de connaissances, de compétences et d'expertise au profit des communautés dans leur environnement local par le biais de diverses technologies de l'information et de la communication (TIC), permettant ainsi aux membres de l'AEMRN et aux autres de penser localement et d'agir mondialement. Comme les approches innovantes des TIC transforment le monde en un « village planétaire », la diaspora de l'AEMRN organise régulièrement des sessions d'éducation virtuelle pour permettre à nos communautés proactives de bénéficier des connaissances et de l'expérience d'experts du monde entier.

Méthodologie 

 

Aux côtés de nos collègues des pays à revenu faible ou intermédiaire, qui ne cessent d'élargir leurs connaissances pour améliorer la santé, les membres de la diaspora de l'AEMRN utilisent des technologies d'apprentissage en ligne simples et de faible résolution, telles qu'Elluminate, et des technologies avancées, telles que Microsoft Teams, Zoom, WhatsApp, Skype, Webex et le réseau de praticiens EZcollab de l'AEMRN et de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), pour relier les individus et les institutions de différents pays. Ces collègues sont prêts à apprendre les uns des autres et à partager leurs connaissances afin qu'ensemble, nous puissions relever nos défis, surtout en période difficile d'épidémie pandémique comme le virus Ebola et la COVID-19 qui sévit actuellement.

 

Ces outils ont également été utilisés pour la collecte de fonds lors de la crise susmentionnée et d'autres crises humanitaires, notamment la coulée de boue survenue en Sierra Leone en 2017, ainsi que pour le soutien psychosocial indispensable après de telles catastrophes.

Charles Senessie AEMRN fig 3.png

Soutenir la jeune génération dans le partage et l'échange de connaissances. Avec l'aimable autorisation de l'AEMRN.

Ces outils contribuent donc grandement à améliorer les projets que nous entreprenons dans nos communautés, en particulier lorsque nous ne pouvons pas nous rendre facilement auprès d'elles, comme nous le faisions auparavant par le biais des cliniques ambulantes, ni interagir physiquement avec elles. De cette façon, nous sommes toujours en mesure de transmettre des connaissances - l'un des principaux héritages sociaux que nous leur laissons en complétant leurs efforts. Nous touchons nos divers membres dans des pays répartis sur tous les continents du monde en synergie avec nos efforts pour maximiser nos résultats. 

 

Suivi et évaluation

L'équipe de l'AEMRN, dirigée par une unité spéciale de suivi et d'évaluation, examine régulièrement nos efforts et nos interventions afin de tirer les leçons de nos difficultés et afin de nous appuyer sur nos succès pour améliorer la situation des communautés difficiles à atteindre. Nous nous concentrons également sur les jeunes, qui sont les futurs dirigeants de demain, en gardant à l'esprit que la jeunesse est un état d'esprit et non une condition physique.

Conclusion

 

Nos expériences continuent de confirmer que le partage d'informations par le biais d'approches innovantes, y compris les partenariats Nord-Sud et Sud-Sud, peut influencer positivement la prestation de soins de santé et d'autres efforts humanitaires, en créant des synergies pour obtenir les meilleurs résultats et assurer la durabilité de nos initiatives. Nous encourageons tout le monde à rejoindre et/ou à créer des initiatives similaires, conformément à la devise de l'AEMRN : «Ensemble, nous pouvons y arriver.»

Charles Senessie.JPG

Charles Senessie

Dr Charles Senessie, docteur en médecine (Université du Sierra Leone), diplômé du troisième cycle en épidémiologie (Université de Londres), diplômé en dermatologie (Université du Sud du Pays de Galles, Royaume-Uni), docteur en sciences de la santé (Californie, États-Unis), chercheur international en santé et en éducation, et docteur en épidémiologie de la santé publique (Université de Walden, États-Unis).  Il est médecin et travaille pour le gouvernement fédéral suisse ainsi qu'en cabinet privé et vit avec sa famille à Berne, la capitale fédérale de la Suisse. Il a effectué de nombreuses consultations pour le siège de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à Genève. Il fait partie de la diaspora originaire de Sierra Leone, en Afrique de l'Ouest. Le Dr Senessie a été présenté aux côtés de l'ancien président Obama, le révérend Jesse Jackson, Oprah Winfrey et d'autres dans le livre intitulé Les leaders contemporains de la diaspora africaine les plus influents. En 2019, il a reçu le prix des 100 meilleurs dirigeants du secteur de la santé décerné par le Forum international des États-Unis sur les progrès de la santé.

puerro largo.png

Cet article appartient au numéro «Renforcer les capacités des diasporas mondiales dans l'ère numérique», une collaboration entre Routed Magazine et iDiaspora. Les opinions exprimées dans la présente publication sont celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement les positions de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) ou de Routed Magazine.

iDIASPORA logo.jpeg
white banner FIXED shorter.jpg

Otros artículos

Abdul-lateef Awodele.jpg

Twitter orientation and digitalised medical outreach of transnational Nigerian doctors during COVID-19

Jihad Alabdullah - Manzoul.png

The experience of the Manzoul organisation in using digital technology to support the Syrian diaspora

Tosin 1.png

‘Swimming against the tide’: Residual Liberian and Sierra Leonean refugees during COVID-19 in Oru, Nigeria